Prix Nobel de Médecine 2015

Prix Nobel de Médecine 2015

 

Les maladies parasitaires sont un problème de santé majeur, qui affectent tout particulièrement les populations les plus pauvres. Le prix Nobel de Médecine 2015 récompense 3 chercheurs qui ont révolutionné le traitement de certaines de ces maladies.

Figure 1 : les maladies parasitaires les plus dévastratrices : la cécité des rivières, la filariose lymphatique (éléphantiasis) et la malaria. La distribution de ces maladies est similaire et collectivement montrée en bleu.

Source : http://www.nobelprize.org/nobel_prizes/medicine/laureates/2015/advanced-medicineprize2015.pdf

 

Satoshi Omura a travaillé sur la bactérie Streptomyces, connue pour produire diverses molécules aux propriétés antibactériennes (comme la streptomycine). Omura a isolé de nouvelles souches de cette bactérie et les a cultivées en laboratoire. Une cinquantaine d’entre elles, les plus prometteuses, ont été sélectionnées. L’une d’entre elles (Streptomyces avermitilis) produit l’Avermectin. Campbell, un expert en parasitologie, a travaillé sur les cultures d’Omura et a étudié leur efficacité. Il a purifié l’Avermectin, qui a été ensuite modifié en un composé plus actif, l’Ivermectin. Les dérivés ont radicalement diminué la prévalence de la cécité des rivières et de la filariose lymphatique. 

 

La malaria était traditionnellement traitée par la chloroquine ou la quinine. Youyou Tu s’est intéressée aux plantes médicinales traditionnelles chinoises afin de développer de nouvelles thérapies. Tu a identifié le composant actif de l’Artemisia annua, appelé l’Artemisin, qui est très efficace contre le parasite de la malaria.

Figure 2 : Youyou Tu a cherché dans la littérature ancienne sur les plantes médicinales afin de développer de nouvelles thérapies contre la malaria.

Source : http://www.nobelprize.org/nobel_prizes/medicine/laureates/2015/advanced-medicineprize2015.pdf

 

 

L’Ivermectin est efficace contre une grande variété de parasites et a peu d’effets secondaires. La cécité des rivières et la filiariose lymphatique sont en train de disparaître grâce à ce nouveau traitement . La malaria infecte 200 millions d’individus chaque année.  Lorsque l’Artemisin est utilisé en thérapie combinée, on estime la réduction de la mortalité à 20% (jusqu’à 30% chez les enfants).

 

Les traitements découverts par Campbell, Omura et Tu ont donc eu un impact majeur dans le traitement des maladies parasitaires et ont sauvé la vie de millions d’individus.

 

 

Source et pour plus d’informations : http://www.nobelprize.org/nobel_prizes/medicine/laureates/2015/advanced-medicineprize2015.pdf