Le Département de Langues et Communication appliquées à la Santé

 

Situé au 5ème étage rue Albert Lebrun, le « département de langues et communication appliquées à la santé » regroupe les enseignements d’anglais et de communication.

 

Les enseignants

 

L’enseignante de communication est Mme Emmanuelle BENOIT, Maître de Conférences. Docteur en Pharmacie, elle a enseigné pendant 17 ans la chimie analytique à la faculté avant de se reconvertir dans l'enseignement de la communication pour les futurs pharmaciens.

Sa formation universitaire lui confère une perspective largement pluridisciplinaire, puisque, après ses études de pharmacie, elle a obtenu un D.E.S.S.  C.A.A.E. (Certificat d'Aptitude à l'Administration des Entreprises - option Management et Gestion des Ressources Humaines),  un D.E.A. de Biochimie et Pharmacologie Moléculaire, un Doctorat de Troisième Cycle ès Sciences Pharmaceutiques, et un Doctorat de l'Université de NANCY 1, mention Chimie Analytique. Dans le cadre de sa reconversion, elle a obtenu un DESS de Psychologie des Actions Interculturelles, un DIU de Soins Palliatifs et d’Accompagnement, et un DIU d’éthique médicale.

 

L’enseignant d’anglais est M. Christophe COCHAUD, Professeur agrégé d'anglais affecté à la Faculté de pharmacie, titulaire d'un DEA d'anglais et d'un DU de communication interpersonnelle à l'usage des professionnels de santé. 

 

Grâce à leur formation respective, Mme BENOIT et M. COCHAUD forment un tandem très complémentaire, capable d'aborder de nombreux domaines de réflexion.

 

 

 

Les enseignements

 

L’enseignement de communication

Dans le cursus pharmaceutique, c’est une unité d’enseignement de base intitulée « Communication - Animation d’équipe et gestion des relations humaines » (UEB COM). Cette UEB est obligatoire pour tous les étudiants de 3ème année du tronc commun (DFG-SP3). Elle se déroule sous forme de travaux dirigés mettant en œuvre une pédagogie active permettant aux étudiants de s’exercer véritablement à communiquer, en vue, tant de leur cursus universitaire que de leur métier de pharmacien.

 

Les compétences visées par cet enseignement sont :

  • Être à l’aise dans la relation, face à un public, un groupe ou un interlocuteur
  • Maîtriser les techniques et les savoirs permettant d’améliorer la communication face à un public, un groupe ou un interlocuteur
  • Développer des compétences pour faciliter le travail en équipe
  • Être capable d’auto évaluer sa communication et d’entrer dans une démarche qualité d’amélioration de sa communication
  • Recourir à l’écoute active
  • Prendre en compte la diversité de ses interlocuteurs
  • Être capable de faire face aux émotions de son interlocuteur
  • Permettre au patient de prendre une part active dans la gestion de sa santé
  • Être capable de négocier et de prévenir les conflits, face au patient, aux collègues et aux relations professionnelles.

 

L’enseignement d’anglais

Dans le cursus pharmaceutique, il est obligatoire pour les étudiants de 2ème (DFG-SP2), 3ème (DFG-SP3) et 4ème année  (DFA-SP1). L’objectif de cet enseignement est de rendre les étudiants davantage autonomes dans leur future pratique de l’anglais en tant que pharmaciens.

 

Les enseignements  de DFG-SP2  et DFG-SP3

Ils mettent en œuvre une pédagogie active qui s’efforce de motiver les étudiants tout en palliant le manque d’enseignants d’anglais. L’enseignement fait alterner des travaux pratiques (TP) et des travaux dirigés (TD). Durant les TP en autonomie guidée, qui se déroulent dans une salle multimédia, les étudiants préparent les TD. Pendant les TD en présentiel, ils exercent, principalement à l’oral, leurs compétences en anglais en utilisant les connaissances acquises pendant les séances de TP.

 

Dans cet enseignement, les étudiants apprennent à rechercher les mots et les expressions dont ils auront besoin, selon une méthodologie qui leur sera utile plus tard, quel que soit leur domaine d’exercice de la pharmacie. Le fruit de leurs recherches est ensuite exploité sous forme d’exposés et d’échanges oraux, et à l’écrit, sous forme de prises de notes, de présentations écrites ou de micro mémoires (research papers).

 

Le travail en autonomie s’effectue le plus souvent en binôme ou en trinôme afin de promouvoir une collaboration qui sera incontournable dans leur vie professionnelle.

 

L’enseignement de DFA-SP1

Son objectif est de pratiquer l’anglais pharmaceutique, principalement sous forme de jeux de rôle officinaux préparés à l’avance de façon à travailler simultanément le vocabulaire, les structures et la grammaire. Ceci permet également de mettre en œuvre  une nouvelle fois la méthode d’apprentissage lexicale introduite en DFG-SP2 et en DFG-SP3.

 

 

Une pédagogie commune

 

Le regroupement de ces deux disciplines dans un seul « département de Langues et Communication appliquées à la Santé » s'explique par plusieurs raisons :

 

  1. Ces deux disciplines visent à apprendre aux étudiants à mieux communiquer, que ce soit en français ou en langue étrangère (en l'occurrence l'anglais).

 

  1. Dans le cursus pharmaceutique, l'objectif de ces deux enseignements n'est pas d'acquérir une théorie, mais plutôt d'être capable d'appliquer ces enseignements dans la pratique professionnelle.

 

  1. La réalisation de tels enseignements appliqués au domaine de la santé, et notamment à la pharmacie, nécessite une approche pédagogique adaptée partagée par Mme Benoit et M. Cochaud. Cette approche consiste à identifier les besoins réels du futur pharmacien et à construire un scénario pédagogique répondant à ces besoins. En raison des faibles moyens horaires accordés à ces deux disciplines, la pédagogie active, qui rend l'étudiant acteur de son apprentissage, s'est imposée. Cette approche pédagogique innovante nécessite un investissement intellectuel et  des échanges d'idées entre les pédagogues : c'est l'origine du regroupement des deux disciplines.

 

  1. Mme BENOIT et  M. COCHAUD partagent également le même objectif : rendre les étudiants plus réceptifs au patient et les préparer à l'adaptation qui leur sera nécessaire pour devenir  les pharmaciens d'aujourd'hui, mais aussi pour anticiper les besoins de demain.